1. A compter du 26 avril, Litteratura déménage pour rejoindre la plateforme wordpress.

Retrouvez-moi sur http://litteraturablog.wordpress.com

    A compter du 26 avril, Litteratura déménage pour rejoindre la plateforme wordpress.

    Retrouvez-moi sur http://litteraturablog.wordpress.com

  2. Comments
  3. Confort du lecteur, confort de lecture

    En ce dimanche de repos, une petite réflexion sur la condition du lecteur et les conditions de lecture. Je veux parler des conditions matérielles. En tant que lectrice, j’affectionne la lecture sur les bancs qui longent le bord de mer (pour les marseillais qui connaissent, ceux de la plage des Catalans). Mais les bancs sont hélas inconfortables et n’encouragent pas de longues heures livresques.

    Alors retour à la maison pour un canapé plus confortable propice aussi … à la sieste. Lire est un art qui suppose une attention du corps à son environnement voire une symbiose.

    En découvrant la lecture sur liseuse, je découvre une nouvelle forme de plaisir. Je ne sais pas vous mais j’ai toujours trouvé la lecture au lit inconfortable. Comment caler son livre tout en tournant les pages ? Certes cette question peut paraître futile mais elle participe de ma réflexion sur l’aspect corporel de la lecture. L’épaisseur du livre disparaît, les pages sont tournées en un clic. Je me concentre sur le texte oubliant l’inconfort.

    Et vous où lisez-vous ?

  4. Comments
  5. Mes lectures numériques : Prologue

    Archos

    Après bien des discussions … avec moi même, je me lance dans l’aventure de la lecture numérique avec comme alliée ma liseuse Archos 70b ereader (que j’ai attendu 3 mois). Oui j’ai résisté aux appels de l’Ipad et du Kindle pour choisir un produit plus modeste mais tout aussi efficace. Je vous épargne ses caractéristiques techniques tout en précisant néanmoins que cette liseuse-tablette sous Android autorise bon nombre de formats numériques dont l’epub.

    Liseuse en main et ordinateur connecté, sonne le temps du choix des livres. Sans hésitation, je me dirige vers Publienet dont je connais le catalogue depuis quelques mois. Et hop, voici les Corpulents de Régine Detambel et à Louer sans commission de Didier Daenincks dans ma liseuse.

    Pourquoi mon choix s’est-il dans un premier temps porté sur Publienet (n’oublions pas que je découvre la littérature numérique) ? Tout simplement pour des raisons de goûts littéraires (le catalogue est bien fourni en littérature contemporaine) …  et de prix. En effet, parmi mes discussions intérieures celle du budget. Je suis une grande lectrice de livres de poche et je ne voulais pas que mon budget explose en passant au numérique.

    Mais l’univers de la lecture numérique est grand … Si vous avez des titres à me proposer, des maisons d’édition à me faire découvrir, n’hésitez pas ! 

  6. Comments
  7. La reine des lectrices

    la reine

    "Maintenant que nous sommes en tête à tête, dit la reine en adressant des sourires de droite à gauche à l’imposante assemblée, je vais pouvoir vous poser les questions qui me tracassent au sujet de Jean Genet.

    - Ah .. Oui, dit le Président”.

    Dès l’incipit de ce petit roman où la reine d’Angleterre rencontre le président de la République française  et l’interroge sur un grand écrivain français au passé sulfureux, le ton est donné : humour, voire ironie seront au rendez-vous.

    En effet qu’advient-il lorsque la reine d’Angleterre se plonge dans la littérature au point d’en oublier ses charges ? Le royaume vacille !

    Dans ce petit roman très érudit qui nous fait découvrir ou redécouvrir un certain nombre de classiques de la littérature mondiale, A. Bennet se plaît à imaginer un monde où la reine serait obnubilée par la création littéraire.

    Une question se dessine alors : peut-on toujours être la reine d’Angleterre si l’on devient la reine des lectrices. Réponse à la fin du livre ….

    (Merci à Daria blablate pour cette découverte)

  8. Comments
  9. Comments
  10. Comments
  11. Ton Yourcenar, il a gagné le Tour de France ? Les Deschiens

  12. Comments
  13. Absolument dé-bor-dée

    Zoé Shepard

    Non ce n’est pas moi qui le dit mais Zoé Shépard. Dans ce pamphlet fort amusant ma foi pour qui connaît un peu les arcanes de l’administration, Aurélie Boullet (alias Zoé Shepard) décrit à grands traits son quotidien de cadre de l’administration territoriale.

    Les personnages sont certes caricaturaux mais qui n’a jamais rencontré une secrétaire prénommée Coralie ou plutôt Coconne (sic) qui confond les plannings, commande le mauvais matériel. De la secrétaire au grand patron (The Big boss dans le texte) personne n’est épargné : les dépenses excessives, la répartition anarchique de la (petite) masse de travail, les enjeux de pouvoir, les flagorneries, tout est là.

    Il faut savoir que ce pamphlet n’a laissé personne indifférent surtout pas les employeurs d’Aurélie Boullet. Démasquée malgré son pseudonyme, elle a fait l’objet d’une suspension de plusieurs mois et vient juste d’être réintégrée dans ses fonctions.

    Une lecture que je recommande, même si les propos sont parfois répétitifs, à tous ceux qui veulent entrer dans les coulisses de l’administration  ;-)

  14. Comments
  15. Mes objectifs 2011

    Vous l’aurez sans doute remarqué, je n’ai pas dit mes résolutions 2011. En effet j’ai un peu de mal avec les résolutions mais je sais que je ne suis pas la seule. C’est flou une résolution : on la prend au 1er janvier et elle est oubliée dès le 30 du même mois.

    Non objectifs cela fait plus “sérieux” : enfin pour moi. Des objectifs me sont fixés au travail et je vais m’en fixer un ou deux dans ma vie personnelle.

    Le premier - et non le moindre - perdre ces kilos accumulés au fil des jours et qui m’empoisonnent la vie, le tout avec l’aide d’une nutritionniste et d’un peu de bonne volonté. Objectif réalisable si je ne me laisse pas envahir par le stress (pas évident) et ne succombe pas à la tentation de la gourmandise (pas évident non plus)

    Objectif n°2 : parler davantage de mes lectures sur ce petit Tumblr et passer des nourritures terrestres aux nourritures spirituelles.

    Allez je me lance … bilan en fin d’année ! Et n’hésitez pas à partager vos objectifs ou résolutions dans les commentaires !

  16. Comments
  17. Bon bout d’an !

    Une petite tradition provençale que j’ai découverte en m’installant à Marseille. Ici point de ces horripilants “à l’année prochaine” mais un “bon bout d’an” pour célébrer la fin de l’année qui vient de s’écouler et profiter du temps présent.

    Alors “bon bout d’an” à tous comme on dit “en provençau”.

  18. Comments
  19. Marseille je ne t’aime plus (Humeur du jour)

    Petite crise existentielle : Marseille, je ne t’aime plus. La cause, des éboueurs qui ne sont toujours pas passés dans mon quartier trois semaines après le début et la fin (?!) de la grève, des marseillais irrités et perdant tout sens civique, des embouteillages … 

    Mais comme dit la chanson, il y a le ciel, le soleil et la mer ! Alors je reste ?

  20. Comments
  21. L’adieu à Gutenberg - Presse book #1

    Pour inaugurer cette rubrique de “choses lues” dans la presse, quelques lignes extraites de l’article de Frédérique Beigbeder intitulé “L’adieu à Gutenberg” :

    "On pourrait dire que le livre de Gutenberg implique un cérémonial silencieux, une forme de lenteur … un mode de vie moins stressé, plus détaché. Lire sur papier est une lutte contre l’éparpillement, le livre sur un écran est une fenêtre ouverte sur le zapping" (Lire, été 2010).

    Cet éloge de la lenteur me semble une entrée intéressante sur laquelle je reviendrai dans de prochains articles. En effet je n’ai pas encore tout à fait franchi le pas menant vers la lecture numérique : problème de l’outil, des catalogues, du prix des ebooks et surtout un attachement, peut-être d’un autre siècle, à l’objet livre.

    Et vous ?

  22. Comments
  23. JE COMMENCE 2010 avec … (BOOKS)
Une nouvelle décennie, de nouvelles découvertes littéraires. Je vais donc commencer 2010 avec une sélection quelque peu hétérogène
* Jean Teulé : Le Montespan
* A des Isnards : L’open space m’a tuer
* Le goût du Tibet (collectif)
* Anne-Solnage Tardy : La double vie de Pénélope B.
* Milena Agus : Mal de pierres
* Truman Capote : Petit-déjeuner chez Tiffany
Des classiques, des contemporains … Si vous avez de belles lectures à me conseiller n’hésitez pas (excepté dans le domaine de la SF, je ne suis pas fan).
Bonne année 2010 !

    JE COMMENCE 2010 avec … (BOOKS)

    Une nouvelle décennie, de nouvelles découvertes littéraires. Je vais donc commencer 2010 avec une sélection quelque peu hétérogène

    • * Jean Teulé : Le Montespan
    • * A des Isnards : L’open space m’a tuer

    • * Le goût du Tibet (collectif)
    • * Anne-Solnage Tardy : La double vie de Pénélope B.
    • * Milena Agus : Mal de pierres
    • * Truman Capote : Petit-déjeuner chez Tiffany
    • Des classiques, des contemporains … Si vous avez de belles lectures à me conseiller n’hésitez pas (excepté dans le domaine de la SF, je ne suis pas fan).
    • Bonne année 2010 !

  24. Comments
  25. Comments
  26. Non au devoir de réserve des écrivains !

    Il ne m’arrive que fort rarement de bondir mais la polémique actuelle sur le devoir de réserve des écrivains ne me laisse en rien indifférente.

    Rappelons l’origine des faits : en août dernier, dans un très bel entretien accordé aux Inrockuptibles, la future prix Goncourt, Marie Ndiaye disait son effroi face à la gouvernance de notre pays. Aujourd’hui, compte-tenu de sa nouvelle notoriété, ces propos lui sont reprochés et une partie de la classe politique en appelle à un devoir de réserve des écrivains (lequel habituellement ne s’applique qu’aux fonctionnaires).

    Allons-nous vers un baillonnement de ceux qui peuvent représenter un contre-pouvoir. Nombreux sont les écrivains qui dans le passé ont fini dans des cachots pour avoir fait entendre une voix discordante. La liberté d’expression est-elle à nouveau  mise à mal ?

    Qu’en pensez-vous ? En attendant moi je dis non au droit de réserve des écrivains !

  27. Comments
  28. Arts, Littérature, Web, Société par Brigitte_B